Psychiatre ou psychothérapie : faut-il choisir ?

Psychiatre et/ou psychothérapeute ?…

Faut-il choisir l’un ou l’autre ? Sont-ils complémentaires ?

Je dirais que cela dépend du psychiatre et de votre situation…

Certains cas requièrent un suivi psychiatrique rigoureusement encadré (schizophrénie, bipolarité…), mais une thérapie de soutien peut être recommandée en parallèle.
A l’inverse, d’autres cas venus en thérapie peuvent s’avérer requérir un suivi médical par un psychiatre (prescription d’antidépresseurs, anxiolytiques…).

Le psychiatre est un médecin, formé comme tel par la faculté de médecine, spécialisé dans les troubles psychiatriques. Comme tout médecin, il pourra prescrire des médicaments (antidépresseurs, anxiolytiques…) et sa consultation sera partiellement ou intégralement remboursée, ce qui n’est pas négligeable.
Le psychiatre est spécialisé dans la maladie mentale. Il peut aussi s’être formé à la psychothérapie mais ce n’est pas obligatoire.
De même, il n’a pas forcément lui-même suivi une psychothérapie poussée ou une psychanalyse, ce qui est requis pour assurer un travail de psychothérapie en toute sécurité.
En tant que psychiatre, il aura pourtant automatiquement droit d’user du titre de « psychothérapeute » (Annexe du décret n° 2010-534 du 20/05/10 modifiée par le décret du 7 mai 2012).

Dans ce cas, sa consultation aura alors un double rôle : le suivi du traitement + un volet psycho-thérapeutique.
Le revers de la médaille étant que le prix d’une consultation intégralement remboursée ne permet pas toujours au psychiatre de consacrer autant de temps que nécessaire à un travail psychothérapeutique sérieux avec son patient.
Certains patients me parlent de séances de 25 à 30 minutes, voire 15 minutes !
Pour autant, il peut exister d’excellents psychothérapeutes parmi les psychiatres.

Comme pour toute psychothérapie, c’est véritablement dans la rencontre avec le praticien, dans le contact et la confiance que vous pourrez établir ou pas, que vous saurez si celui-ci peut vous aider.
Si par chance votre psychiatre s’avère un bon psychothérapeute, alors profitez-en !
En revanche, si cela n’était pas le cas, si vous sentez que vous n’obtenez pas l’écoute dont vous avez besoin, n’hésitez pas à entamer une psychothérapie en parallèle : Les deux démarchent peuvent se compléter utilement.

une lecture intéressante : Journal français de psychiatrie,2004/1 (no21)