Ma formation

Il existe beaucoup de façon de se former dans le domaine de la psychologie, et beaucoup d’appellations différentes en découlent, difficile de s’y repérer pour les patients…

Voici un bref résumé, subjectif et non exhaustif :

Le psychologue est issu de la faculté de psychologie. Il n’a pas obligation d’avoir lui-même fait une thérapie, ni d’avoir un superviseur. Il existe plusieurs branches de la psychologie (psychologie clinique, psychologie du travail etc.), tous les psychologues ne sont pas formés à la relation d’aide à deux. Ceux qui le sont peuvent employer différentes techniques issues généralement de la psychanalyse, mais cela peut consister aussi en tests de personnalité, TCC, PNL,  Gestalt thérapie (voir ces termes sur Internet pour plus de détail), etc., selon ses goûts personnels.

Le psychiatre est issu de la faculté de médecine, sa consultation est remboursée mais le temps accordé est souvent de l’ordre d’une consultation chez le médecin. Il est le seul à pouvoir vous prescrire des médicaments, ce qui est parfois requis. En contrepartie, son approche médicalisée et son souci d’efficacité peut l’amener à vous les prescrire systématiquement (anti-depresseurs, anxyolitiques…). Il n’a pas obligation d’avoir lui-même fait une thérapie, ni d’avoir un superviseur. Il n’a pas obligatoirement suivi de formation en psychothérapie, il faudra l’interroger sur ses compétences et son approche pour en savoir plus.

Le titre de psychothérapeute est un peu complexe à expliquer depuis que l’état a légiféré dans ce domaine (Loi Accoyer 2012). En résumé, c’est soit un praticien issu d’une faculté et qui a complété sa formation par de la psychopathologie clinique, soit un praticien issu d’autres filières qui a complété sa formation par de la psychopathologie clinique (pour plus de détails voir par exemple ici). Il doit avoir été accepté sur une liste tenue par l’état (registre des psychothérapeutes).

Le titre de psychopraticien est une appellation non règlementée qui regroupe des formations et des pratiques de natures très différentes. Il faut se renseigner auprès du praticien pour plus de détails (spécialité, formation, supervision etc…).

Le psychanalyste doit de préférence être inscrit à une fédération de psychanalyse ce qui garantit en principe le sérieux de sa formation et une validation par ses pairs. Les psychanalystes peuvent pratiquer des analyses et des psychothérapies. Ils suivent en cela les principes inventés par Freud, mais peuvent aussi s’inspirer de penseurs plus modernes qui lui ont succédé tout en respectant certains principes fondamentaux (comme par exemple avoir fait une analyse eux-mêmes, interpréter les actes et les paroles du patient à plusieurs niveaux, interroger la construction depuis l’enfance…). Cela peut donner lieu à des approches très différentes qu’il serait trop long de détailler ici. Je recommande de faire soigneusement son choix, s’il le faut en rencontrant plusieurs analystes et sur plusieurs séances car on s’engage dans un travail relativement long et dans lequel la relation patient-analyste compte beaucoup.

J’ai été formée dans un institut privé qui forme à la psychanalyse et à la psychothérapie : l’IFAPP. Cet institut adhère à la Fédération Nationale de Psychanalyse (FNP).

Le cursus comporte une partie théorique sur cinq ans qui aborde non seulement les concepts freudiens en détail mais aussi les apports d’autres psychanalystes modernes (Winnicott, Klein, Anzieu…). Des ateliers de pratique permettent aux élèves de travailler sur des cas concrets avec des analystes confirmés. Au terme des cinq ans, les élèves doivent rédiger un mémoire et le soutenir devant un jury de pairs.

Une analyse personnelle didactique est obligatoire ainsi que la supervision par un didacticien agréé de la FNP.

En plus de ma formation en psychothérapie, je me suis également formée à la Communication non violente© de Marshall Rosenberg auprès d’un organisme certifié.

Je me suis aussi formée à la médiation auprès de l’institut d’études Politiques (Sciences Po Aix) d’Aix en Provence et de Marianne Souquet, notamment dans la médiation intégrative, une technique qu’elle a importée des Etats Unis et qui est centrée sur la personne.